Défi

Défi : réaliser un album personnel sur une année

Mon histoire

J’ai toujours aimé prendre des photos et faire des activités créatives pendant mon temps libre. Mais il m’arrivait souvent de commencer à coller des photos dans un album puis de ne pas y revenir pendant plusieurs semaines. Ensuite j’imprimais de nouvelles photos suite à un anniversaire ou tout autre événement et alors j’hésitais : commencer un autre album ? Coller les photos à la suite des précédentes même si elles n’avaient pas vraiment de lien et que je voudrais peut-être un jour ajouter des photos entre les deux séries ? Bref, beaucoup de questions, peu de réponses et divers albums commencés et jamais finis.

Et puis un jour, en 2012, j’ai découvert Project Life®. En deux mots, c’est un concept créé par Becky Higgins pour permettre à tout le monde de faire des albums photos simplement, même si on n’est pas manuel du tout. La base est un kit : album + pochettes + cartes. Et bien sûr, il faut nos photos et un crayon si l’on veut noter quelques informations. Au niveau du matériel, c’est tout. Il suffit ensuite de glisser les photos et les cartes dans les pochettes. Au départ, Project Life® est fait pour documenter le quotidien et souvent on fait une double page par semaine. (*Je vous en dirai davantage dans un article dédié à Project Life®*)

J’avais donc enfin trouvé la solution à mon problème d’albums photos commencés et jamais terminés. Un album par an avec une page ou double page par semaine. Cela fait un cadre très simple mais très efficace pour garder tous nos souvenirs au même endroit. Depuis, je fais tous les ans un album de Project Life® (PL). Et même si je n’ai quasiment aucun album terminé à 100%, je peux toujours même quelques années après, compléter les semaines manquantes. Project Life® est donc mon album photo principal chaque année.

Mais que fait-on des vacances, des week-end en famille, de tous les événements particuliers pour lesquels on a, parfois juste pour une journée, de nombreuses photos que l’on veut imprimer et scrapper ? Soit on insère des pages au sein même de notre PL, soit on a différents albums en parallèle du PL qui peuvent être thématiques. Par exemple : un album uniquement pour les photos de vacances, un album pour chacun de ses enfants qui contient des histoires qui leur sont propres, etc. Et nous, dans tout ça ?

Beaucoup de personnes se mettent  à faire du scrap quant elles ont des enfants, pour immortaliser tous les petits moments précieux. On se retrouve alors avec des albums dont les sujets principaux sont nos enfants. D’un autre côté, quand on est seul ou en couple, on se dit que notre vie n’est pas “suffisamment intéressante” pour qu’on prenne la peine de la documenter. Résultat ? Qu’on soit seul, en couple ou avec des enfants, notre histoire à nous n’est pas forcément racontée. C’est pourquoi, je me lance le défi de réaliser pendant un an, un album sur moi – en plus de mon PL habituel et autres albums thématiques.

Un album personnel

En effet, particulièrement quand on a des enfants, il est facile de se mettre volontairement au second plan. Nos enfants et notre conjoints ont la priorité, cela nous paraît normal, mais je pense qu’il est nécessaire de ne pas s’effacer totalement et de se conserver un petit espace rien qu’à soi en parallèle de tout le reste. Cela fait plusieurs années que je me dis que je pourrais faire ce type d’album “About Me” (A propos de moi) mais je ne prends pas le temps de le mettre en place car il y a toujours plus important à faire. Si on ne met pas de photos de nos enfants, que met-on dans un album sur soi-même ? Et bien justement, un tel album, au-delà du fait qu’il nous permet de faire une activité créative, est l’occasion de nous interroger sur nous-même. Quelles sont nos passions ? Que faisons-nous durant notre temps libre (quand nous en avons…) ? Quels sont nos petits rituels rien qu’à nous ? Que fait-on pour prendre soin de nous-même, de notre corps et de notre esprit ? Pour nous changer les idées ? Aime-t-on apprendre de nouvelles choses ? Découvrir de nouveaux lieux ? Méditer, nous promener, lire, aller au cinéma ?

Si nous n’avons pas la moindre idée de ce que nous pourrions bien répondre à ces quelques questions, c’est selon moi, l’indication que nous aurions bien besoin d’un tel album. C’est l’occasion de nous recentrer sur nous-même. Cela nous paraît normal de faire un album spécial pour chacun de nos enfants, qui relate leurs premières fois, leur entrée à l’école, leurs anniversaires, etc. Et bien nous pouvons simplement faire de même pour nous.

Les règles que je vais suivre

Je pense que l’important c’est de commencer avec un objectif réaliste et réalisable qui nous pousse malgré tout à nous dépasser. C’est pourquoi je me fixe comme objectif de réaliser un minimum de 2 pages par mois pour mon album “About Me” que j’ai décidé de faire au format 15 cm x 20 cm (6×8 inches/pouces). Ce qui fera au bout d’un an, un ensemble d’au moins 24 pages qui raconteront une partie de mon histoire. Cela peut sembler peu au premier abord, mais parler de soi n’est pas une chose si facile que ça quand on n’en a pas l’habitude. La preuve en est que je n’ai encore jamais réalisé un tel album alors que je fais du scrap depuis presque 10 ans et que j’y pense depuis plusieurs années. De plus c’est un projet relativement long puisqu’il se déroule sur un an et la régularité rentre donc en jeu.

Je veux également utiliser les produits de Ali Edwards car je suis abonnée à la “Story Class” qui est le kit mensuel thématique en version numérique qu’elle propose sur son site et parce que ses produits sont parmi mes préférés. De plus, elle avait proposé en 2016 un kit intitulé “Me” (Moi) que je veux bien sûr mettre à profit dans mon album, mais je n’ai jusqu’ici jamais vraiment utilisé…

Agir au lieu de procrastiner

On peut être tenté de se trouver des excuses du type : je n’ai pas le temps, je n’ai pas le matériel, je ne suis pas photogénique, je n’ai pas la place pour stocker un autre album, etc. Pour répondre à ses différents points, on peut tout simplement se fixer un temps limite qu’on s’accordera pour réaliser nos pages, par exemple 1h toutes les 2 semaines, on peut limiter notre matériel aux photos + quelques mots qui précisent un peu le contexte et qui donnent des détails qui ne sont pas présents sur les photos. Si on ne se trouve vraiment pas photogénique, on peut commencer par photographier nos activités, par exemple une pile de nos livres préférés, la tasse dans laquelle on boit notre thé le matin, les vêtements que l’on aime porter en ce moment… Si c’est la place et le stockage qui nous préoccupent, on peut bien sûr créer un album au format numérique. Bref, les excuses quelles qu’elles soient ne tiennent pas et cela fait pourtant plusieurs années que je repousse ce projet.

Que peut nous apporter un album personnel ?

Il est assez difficile de documenter après coup ce qui fait véritablement notre quotidien. Quelle était ma routine le matin il y a un an ? Deux ans ? Si on ne l’a pas documentée sur le moment, c’est assez difficile à retrouver. Alors que si on a pris le temps de noter notre ressenti, nos habitudes à ce moment-là, on peut être surpris de voir à quel point ces éléments sont différents l’année suivante ou au contraire s’étonner que notre routine soit toujours la même.

Je pense que ce type d’album est très intéressant pour voir notre évolution, et pour réfléchir à la personne qu’on est actuellement et à celle qu’on voudrait devenir car on voit concrètement, devant nous –et plus uniquement de façon vague dans notre tête- grâce à des photos et des mots ce qu’on est et ce qu’on fait vraiment. De plus, cela pourra peut-être permettre également à nos enfants de mieux nous connaître plus tard. Ne serions-nous pas intéressé par un album dont le sujet serait nos parents ? N’aimerions-nous pas connaître les habitudes qu’ils avaient plus jeunes, ce qui les intéressait avant notre naissance ou quand nous étions tout petits ? C’est ce que peut transmettre un album personnel.

Quand va débuter mon défi ?

Je commence donc dès aujourd’hui à préparer tout ce dont j’ai besoin pour mon album : je commence à mettre de côté du matériel et les fournitures particulières que je souhaite utiliser pour ce projet… Mes deux premières pages concerneront donc le mois d’août. Et je partagerai évidemment tout cela ici avec vous.

*****

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires si vous avez des questions. Et bien sûr, je serais ravie que vous décidiez de vous joindre à moi pour ce défi. Je vous dis à très bientôt. ; )

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *