Matériel

Matériel de base pour démarrer un album de scrap

Par où commencer ?

Quand on souhaite se lancer dans l’aventure du scrapbooking, on peut être un peu perdu en ce qui concerne le matériel dont on a besoin car il y a une offre considérable de produits liés à cette activité. Comme pour tout le reste, je pense que l’important c’est de démarrer et donc de ne pas se perdre dans le choix du matériel.

Les 4 éléments de base

Revenons donc à l’essentiel : ce qu’on veut, c’est mettre en scène nos photos et raconter notre histoire. Les 4 éléments principaux sont donc : nos photos, quelque chose pour écrire (les noms, les dates, les lieux…), un support où l’on pourra regrouper ceux 2 éléments et enfin quelque chose pour fixer ou coller les photos sur le support. C’est tout ? Si on veut démarrer de façon très simple et voir dans un premier temps si cette activité nous plaît ou non, sans nous ruiner et sans dédier une pièce entière à du matériel spécifique, alors oui, cela peut suffire.

Exemple : des photos, un stylo, de la colle, un classeur.

Scrapbooking - Matériel de base

Voici les grandes catégories de base qui composent le matériel de scrapbooking. Chacune d’elles pourrait faire l’objet d’un post à part entière ; n’hésitez donc pas à me dire dans les commentaires si vous souhaitez avoir plus de détails sur un élément en particulier. Je présente ici les catégories les plus “utiles” selon moi pour se lancer, avec pour chacune deux options possibles, ainsi que les avantages et les limites qu’elles présentent à mon sens.

Les supports (carnet, album-classeur)

Le carnet

  • Avantages :

C’est un support simple qui constitue un cadre bien délimité (nombre de page fixe), peu onéreux, peu encombrant, facile à utiliser pour un débutant.

  • Inconvénients :

On ne peut pas déplacer les pages, on ne peut rien insérer facilement (nouvelle page, souvenir, pochette), on ne peut coller qu’un nombre limité d’éléments (photos ou autres) sinon le carnet ne fermera plus du tout. Les embellissements qui rajoutent de l’épaisseur sont donc à éviter. On doit scrapper directement dans le carnet (peu pratique). On scrappe les pages recto-verso : attention aux encres qui se voient de l’autre côté de la page. On ne peut pas non plus intégrer d’éléments comme des agrafes.

  • Mon avis :

Ce n’est pas le support que je préfère. J’aime l’idée d’un cadre fixe qui évite de se disperser mais je le trouve un peu trop “rigide” et je n’aime pas le fait qu’il soit très vite plein (à cause du type de reliure utilisé).

J’ai déjà testé ce support, notamment pour un December Daily® (Ali Edwards) ou j’ai réalisé une double-page par jour pendant le mois de décembre. J’adore le mini-album que j’ai réalisé mais le format reste trop contraignant pour moi, j’aime pouvoir déplacer les pages et en insérer d’autres.

Scrapbooking - December Daily - Carnet

L’album-classeur

  • Avantages :

Le classeur permet une organisation libre des pages. On peut les déplacer et insérer ce qu’on veut (documents souvenirs…). On peut scrapper en dehors de l’album, ce qui est plus pratique. On peut choisir le fond pour nos pages : papier blanc, papiers imprimés, feuille plastique… On peut insérer un grand nombre de photos.

Les pochettes plastiques vendues en complément des albums : il nous suffit de glisser nos photos et nos cartes dans les pochettes. C’est un gain de temps, on n’a même pas besoin de colle pour insérer nos photos dans le support et on n’a pas beaucoup à réfléchir au design car différents modèles de pochettes compartimentées sont proposées.

Un simple classeur de papeterie est peu onéreux et on en trouve partout.

Le classeur de scrapbooking : il est pensé pour le scrapbooking. Il est donc très facile à utiliser, surtout avec les pochettes plastiques compartimentées qui sont proposées en complément. Le design et la finition sont très beaux et l’album est prêt à l’emploi.

  • Inconvénients :

Un classeur prend plus de place qu’un petit carnet.

Le classeur spécifique pour le scrapbooking : le prix est souvent assez élevé.

Le classeur de papeterie : si on veut un rendu plus recherché, il faut le personnaliser nous-même (ce qui demande du temps et des compétences).

Le format des éléments à insérer est imposé.

  • Mon avis :

L’album-classeur est sans aucun doute mon support favori pour réaliser des albums : que ce soit pour Project Life®, un mini-album, un album de vacances, etc. J’aime la flexibilité de ce support qui présente de nombreux avantages.

Scrapbooking - Matériel de base - Album-classeur

Collage (colle, agrafes)

Plusieurs outils sont disponibles pour coller nos photos et tous les autres éléments.

La colle :

La colle en bâton, le crayon-colle, le roller-colle… C’est pour moi , le moyen le plus simple de coller nos photos. Personnellement, je préfère le roller-colle car c’est très pratique (ça ne coule pas, ça ne sèche pas, on n’a pas besoin d’ouvrir ou de fermer un tube à chaque fois qu’on en a besoin). Cependant, pour commencer, un simple bâton de colle peut largement suffire. L’inconvénient le plus important est que cela reste relativement cher si on regarde le rapport quantité (en mètres) / prix.

Les agrafes :

Elles sont pratiques et non spécifiques au scrapbooking donc facilement accessibles et peu chères. Elles sont plus couramment utilisées en scrap pour ajouter de la dimension à la page que véritablement pour fixer les photos sur la page. L’inconvénient est qu’elles traversent la page et peuvent parfois abîmer des photos qui sont de l’autre côté de celle-ci.

Scrapbooking - Matériel de base - Colle

Découpage (ciseaux, massicot)

Les ciseaux :

L’avantage majeur d’une paire de ciseaux est qu’elle n’est pas spécifique au scrapbooking. Ainsi, on en a tous au moins une paire chez nous et on sait s’en servir. Le principal inconvénient c’est que c’est assez difficile et cela peut être assez long de découper nos photos ou nos papiers avec de simples ciseaux.

Le massicot :

Voici les avantages très intéressants du massicot : il permet de découper droit, rapidement et sans avoir besoin de mesurer car il y a une grille tracée sur sa base et il suffit de poser sa photo ou son papier dessus pour les découper directement à la bonne taille. L’inconvénient majeur est bien sûr que si vous n’en avez pas déjà un, c’est une dépense supplémentaire. C’est le seul inconvénient selon moi. Personnellement, je ne pourrais pas m’en passer, mais ça n’engage que moi. On peut très bien faire sans. On peut le remplacer par une règle et un cutter, qu’on est plus susceptible d’avoir déjà chez soi.

Scrapbooking - Matériel de base - Ciseaux massicot

Ecriture (Stylos, feutres)

Pour ce qui est de l’écriture, chacun est libre d’utiliser ce avec quoi il se sent à l’aise. Pour commencer, il suffit d’utiliser ce qu’on a chez soi. On peut également utiliser un tampon dateur de papeterie si on en possède un ; sinon on peut simplement noter la date à la main.

Les embellissements

Scrapbooking - Matériel de base - Embellissements - Ali Edwards

Il existent un grand nombre de types d’embellissements différents (cartes, papiers, liège, bois, “puffy stickers”, perles de pluie…). On peut les acheter tout faits ou les créer soi-même (avec des tampons par exemple). Je vais simplement en citer quelques uns ici et mettre un lien vers un site de vente en ligne car ils sont vraiment nombreux et ce serait fastidieux de les lister tous. Voici des sites français qui vendent du matériel de scrapbooking et sur lesquels j’ai déjà passé des commandes à plusieurs reprises : La Fourmi créative, Scrapmalin, La Fabrik à scrap.

Mon avis sur les embellissements : ils ne sont pas nécessaires pour commencer, donc ce n’est pas la peine de dépenser des dizaines d’euros avant de savoir si le scrap est une activité qui nous plaît ou non. Cependant, ils sont la cerise sur le gâteau dans le scrapbooking et la partie où on peut vraiment s’amuser et se faire plaisir en décorant nos pages. Donc si on est prêt à faire un peu de dépenses, ils sont vraiment agréables à utiliser et apportent ce petit plus à nos pages.

Personnellement, mes deux marques préférées pour les embellissements sont : Ali Edwards et Felicity Jane.

Scrapbooking - Matériel de base - Embellissements - Felicity Jane

Mes indispensables pour le scrap

Pour finir, voici en image ce que je considère comme mes outils indispensables quand je fais du scrap.

Scrapbooking - Matériel de base - Essentiels

Liste du matériel spécifique présenté ici :

Album 15 x 20, Simple Stories

Encre noire Versafine, Tsukineko

Cartes en version numérique, Ali Edwards

Embellissements divers (Ali Edwards, Felicity Jane et autres réalisés à l’aide d’une machine de découpe)

Roller-colle, Fullmark (lien vers un équivalent)

Massicot, Fiskars

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires si vous voulez avoir des précisions sur un sujet en particulier.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • CAROLE BRUANDET

    félicitation Camille

    Tu devances mes questions et la progression que tu proposes pour m’aider à débuter ,est “à ma portée”.
    Il me tarde de commencer. Pourrais tu prévoir de parler d’un aspect technique qui me bloque: la qualité des photos prises avec un portable (peut etre des conseils sur le choix du tel, je dois très prochainement en changer) et dans un deuxième temps, expliquer comment passer de sa galerie photos ou à partir d’une photo reçue par sms, à l’ordinateur puis l’imprimante (ou directement à l’imprimante)
    Comment avoir une meilleur qualité de photos meme avec un tel peut performant: est ce possible de “récupérer la qualité” via l’imprimante?
    je ne sais pas si ma question est compréhensible….
    il me tarde de te lire et continue sur ta lancée , ton écriture est agréable, les explications claires et abondamment illustrées…J’espère un jour que moi aussi je ferai un selfie avec une girafe!!!

    • Camille BOLE

      Bonjour Carole,

      Je suis ravie que l’article ait pu te donner des pistes pour te lancer dans la réalisation d’un album de scrap ! As-tu déjà choisi le format et le type de support que tu vas utiliser ? N’hésite pas à revenir vers moi si tu as encore quelques interrogations là-dessus.
      Ton interrogation concernant les photos est pertinente et la réponse mérite un article dédié. Je le prévois donc dans les sujets à aborder sur le blog. En attendant, afin que tu ne restes pas bloquée avec tes photos, voici déjà quelques éléments de réponse à tes questions :

      – la qualité des photos : si tu possèdes un smartphone, quel qu’il soit, la qualité des photos est suffisante pour un album de scrap car tu ne vas pas faire des agrandissements trop importants (personnellement 99% des photos que j’utilise sont prises avec mon téléphone) ; la qualité est évidemment meilleure avec un appareil photo réflexe mais ce n’est pas du tout indispensable pour ce qu’on veut faire ;

      – l’impression des photos : tu parles d’imprimante, je suppose donc que tu en as une à ta disposition : tu peux passer les photos de ton téléphone sur ton ordinateur via un cable USB/en te les envoyant par e-mail / via le bluetooth… Ensuite tu peux tout simplement les coller dans un document comme “Dessin OpenDocument” (qui fait partie des logiciels gratuit Open Office) où tu peux les redimensionner, etc. puis les imprimer. Choisis du papier photo pour un meilleur rendu (pour commencer, tu peux simplement en acheter dans ta grande surface habituelle et faire des essais) ;

      – rendu des photos : tu peux également retoucher tes photos avec des logiciels et/ou des applications, mais je pense que ce sera pour plus tard.

      Sinon, tu peux choisir de faire imprimer tes photos en ligne. Tu déposes toutes tes photos sur le site choisi et tu les reçois imprimées chez toi.

      J’espère avoir répondu à tes questions, n’hésite pas si tu as besoin d’autres précisions sur le sujet.

      Camille. ; )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *