ONE LITTLE WORD®

One Little Word® 2020 // janvier – avril

One Little Word 2020 - Janvier - insta 1

Aujourd’hui je vous parle de One Little Word®. Si vous ne connaissez pas ce projet, je vous invite Ă  aller voir le site (en anglais) de Ali Edwards qui l’a crĂ©Ă©, mais pour rĂ©sumer, on choisit un mot en janvier qui va nous accompagner tout au long de l’annĂ©e. Le cours en ligne proposĂ© par Ali Edwards nous permet de rĂ©flĂ©chir Ă  notre mot, de le rendre visible, de rĂ©aliser des pages de scrap et d’écrire du journaling, etc. Cela nous donne des pistes pour vivre avec notre mot pendant 12 mois. Pour cette annĂ©e, j’ai choisis le mot PRESENT.

Mes difficultés en début d’année

Pour vous dire la vĂ©ritĂ©, j’avais prĂ©vu de vous faire un retour sur ce projet il y a quelques temps dĂ©jĂ  mais j’ai repoussĂ© plusieurs fois l’écriture de cet article. Pourquoi ? Parce que j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec ce projet depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. Vous vous souvenez peut-ĂŞtre qu’en tout dĂ©but d’annĂ©e, quand j’ai dĂ©cidĂ© de participer Ă  ce projet en particulier, et que j’ai rĂ©flĂ©chi de manière globale aux diffĂ©rents albums auxquels j’allais me consacrer, j’avais prĂ©vu de faire un mini album de taille 7,5×21 cm. Je prĂ©voyais Ă©galement d’utiliser les papiers proposĂ©s dans le kit numĂ©rique de Ali Edwards pour ce projet + des papiers imprimĂ©s de chez Felicity Jane. Mais les choses ne se sont pas passĂ©es comme je l’espĂ©rais… J’avais vraiment du mal Ă  me mettre Ă  travailler sur ce projet. Je crĂ©ais quelques cartes, j’Ă©crivais un peu de journaling autour de mon mot en suivant les pistes donnĂ©es par Ali Edwards, mais sans grande conviction.

Comme je n’arrivais pas vĂ©ritablement Ă  dĂ©marrer le projet, j’ai ensuite dĂ©cidĂ© de coupler celui-ci avec l’album personnel que je pensais rĂ©aliser (album que je n’ai finalement pas fait) et je suis donc passĂ©e au format 15×30 cm. J’ai repris les quelques cartes que j’avais dĂ©jĂ  crĂ©Ă©es et je les ai disposĂ©es autrement. Mais cela ne m’a pas aidĂ© Ă  me consacrer davantage au projet. Je sentais que quelque chose n’allait pas, qui m’empĂŞchait de me plonger pleinement dans le projet, mais je n’arrivais pas Ă  savoir quoi exactement, ni Ă  passer au-delĂ  de cela.

Analyse des raisons de ces difficultés : croyances limitantes et poids du passé

J’ai réellement pris le temps de m’interroger sur les raisons d’un tel échec avec ce projet. En effet, j’adore le scrap, c’est une de mes activités favorites mais pas quand il s’agissait de ce projet. Voici ce que j’ai compris en prenant un peu de recul.

Tout d’abord, je pense que le poids du passĂ© a eu une grande influence sans que j’en sois vraiment consciente. En effet, comme je l’ai dĂ©jĂ  mentionnĂ©, j’avais dĂ©jĂ  tentĂ© l’expĂ©rience One Little Word® il y a 5 ans, en 2015, mais sans grand succès. En effet, j’avais choisi mon mot en dĂ©but d’annĂ©e, “IMPROVE” (s’amĂ©liorer), j’ai complĂ©tĂ© les cartes proposĂ©es par Ali Edwards en janvier, et c’est Ă  peu près tout pour cette annĂ©e-lĂ . Je pense dĂ©sormais que cet Ă©chec m’a laissĂ© penser que si je n’avais pas rĂ©ussi Ă  me consacrer au projet cette annĂ©e-lĂ , alors j’allais Ă©chouer aussi aujourd’hui. Cette idĂ©e est fausse bien Ă©videmment. Ce n’est pas parce qu’on ne rĂ©ussit pas quelque chose Ă  un moment donnĂ© qu’on ne peut pas y arriver plus tard.

De plus, je me suis mise toute seule des barrières concernant ce projet et je me suis enfermĂ©e dans mes croyances limitantes. Je me suis dit dès le dĂ©part que ce projet Ă©tait surtout portĂ© sur le journaling (c’est en partie vrai) et je me rĂ©pĂ©tais constamment (affirmation nĂ©gative) que “le journaling, ce n’est pas mon truc”. Je suis donc partie dĂ©faitiste de ce point de vue-lĂ . Et puisque, j’étais convaincue que le projet Ă©tait surtout centrĂ© sur l’écriture, je me suis interdit, toujours plus ou moins inconsciemment, d’en faire un album photo, comme j’ai l’habitude de le faire pour mes autres projets. Or, en scrapbooking, je pars quasiment toujours des photos pour crĂ©er mes pages.

Pour résumer, mon postulat de départ concernant ce projet était le suivant.

OLW est un projet que j’ai échoué à réaliser par le passé et il y a donc de fortes chances pour que cela se produise à nouveau. Ce projet comporte avant tout du journaling et le journaling ce n’est vraiment pas mon truc.

Pas très encourageant n’est-ce pas ? Avec cet état d’esprit, il était donc très difficile pour moi de créer quoi que ce soit.

Comment j’ai modifié mon MINDSET (état d’esprit)

Après la prise de conscience de mon état d’esprit négatif face au projet, j’ai décidé de changer ce postulat de base et de mettre toutes les chances de mon côté pour mener à bien le projet. Ainsi, je me suis créé un nouveau postulat de départ.

OLW est un projet de scrap, qui va me permettre de réfléchir sur moi-même et de mieux appréhender mon quotidien. Je vais créer avant tout un album avec des photos, qui comportera également du journaling que je vais prendre plaisir à écrire en me laissant guider par les pistes proposées par Ali Edwards. Je me donne la permission d’adapter le projet en fonction de mes envies et de mon style. Je vais me créer une formule simple qui me permettra de rester à jour dans le projet tout au long de l’année.

Beaucoup plus positif, n’est-ce pas ?  ; )

Pour ce nouveau dĂ©part, j’ai dĂ©cidĂ© de commencer par rĂ©aliser la page pour le mois d’avril que je n’avais pas encore commencĂ©e. Je voulais trouver une formule simple qui me permette de prendre du plaisir Ă  rĂ©aliser ce projet tout en restant facilement Ă  jour. J’avais dans l’idĂ©e de crĂ©er une page par mois, afin de savoir Ă  l’avance l’espace dont je dispose chaque mois et afin de ne pas m’interroger continuellement sur ce point-lĂ .  J’ai rĂ©cemment rĂ©alisĂ© des pages carrĂ©es au format 21×21 cm qui me plaisent beaucoup, et j’ai donc Ă©tĂ© très inspirĂ©e par ce format. C’est donc Ă  ce moment-lĂ  que j’ai dĂ©cidĂ© de rĂ©aliser une page 21×21 cm par mois pour ce projet.

De plus, j’utilise pour ce projet une reliure dont je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ©, qui est la reliure Ă  jetons. Je me suis donc ici affranchie des pochettes plastiques, comme pour mon album 13×18 cm dont je vous avais parlĂ© dans cet article.

Présentation des pages

Comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai donc réalisé les pages de ce projet récemment, en partant du mois le plus récent (avril) et en remontant le temps (mars, février, puis janvier). Je vais cependant vous présenter les pages dans l’ordre chronologique, maintenant qu’elles sont réalisées. Je précise que, même si j’avais eu des difficultés concernant ce projet, j’avais malgré tout écrit le journaling chaque mois. J’ai donc pu reprendre ce que j’avais écrit et je l’ai présenté sous une forme qui me convient. La mise en page que j’ai choisi d’adopter consiste simplement en 9 carrés sur chaque page. Le premier carré en haut à gauche indique le mois, le carré au centre présente une citation en noir et blanc et les autres carrés sont un mélange de journaling et de photos.

Janvier

Le mois je janvier est le mois durant lequel on choisit notre mot et on s’interroge sur ce que l’on attend pour l’année à venir. Ce premier mois inclut une définition, une citation et l’on formule ce que l’on souhaite inviter dans notre vie et ce dont on ne veut plus. J’avais déjà écrit mon journaling en janvier et je l’ai simplement repris dans un nouveau format. Bien que j’ai décidé de manière générale de réaliser une page par mois, ce premier mois est une exception. En effet, comme on définit nos intentions pour l’année, il y avait beaucoup de cartes proposées par Ali Edwards que j’avais déjà complétées et j’ai donc choisi que le mois de janvier serait présenté sur 2 pages. Le cadre que je me suis fixé est donc flexible au besoin.

Voici ce que cela donne en image :

One Little Word 2020 - Janvier

FĂ©vrier

Pour le mois de fĂ©vrier, j’ai donc repris la mĂŞme formule gĂ©nĂ©rale, sur une page, avec un carrĂ© pour indiquer le mois en haut Ă  gauche et un carrĂ© avec une citation au centre. Il y a un peu moins de journaling pour ce mois-lĂ  car c’est le mois durant lequel on rĂ©alise un ou plusieurs collages Ă  partir de magazines, et on se concentre plus sur cette partie. On crĂ©e ainsi notre Vision Board (tableau de vision). J’avais crĂ©Ă© mes tableaux au format 30×30 cm, recto verso, et je les avais repliĂ©s en deux dans mon album 15×30 cm en dĂ©but d’annĂ©e et j’ai donc choisi d’utiliser des photos de mes deux collages, de les imprimer au format 21×21 cm et de les insĂ©rer dos Ă  dos dans l’album. Ceux-ci se trouvent donc entre les pages de fĂ©vrier et mars.

Le résultat en image :

One Little Word 2020 - FĂ©vrier

One Little Word 2020 - FĂ©vrier collage 1

One Little Word 2020 - FĂ©vrier - collage 2

Mars

Pour le mois de mars, on retrouve la même formule sur une page carrée : le mois en haut à gauche, la citation au centre et pour le reste, un mélange de photos et de journaling. Sur mes pages, j’utilise très peu d’embellissements ; essentiellement des papillons dorés. Pour les carrés comportant le journaling, j’ai utilisé jusqu’à présent 2 couleurs pour le fond des cartes : rose et jaune. Je ne suis pas certaine de maintenir ce choix pour tout l’album, mais je trouve pour l’instant que cela apporte de la cohérence à l’ensemble du projet et cela me permet de passer peu de temps à réfléchir au design si je répète ces éléments.

Mars en image :

One Little Word 2020 - Mars

Avril

Pour le mois d’avril, Ali Edwards proposait 4 phrases servant de déclencheur au journaling que voici : “Je suis…” ; “Je me donne la permission de…” ; J’apprends…” et “Je me sens vraiment vivante quand…”. J’ai donc décidé de rédiger mon journaling en suivant ces 4 phrases et en réservant un carré à chacune. Et de la même manière que pour les autres pages, il y a une case réservée au mois, une au centre pour une citation, j’ai donc ajouté également 3 photos pour compléter ma page.

Avril en image :

One Little Word 2020 - Avril

Bilan pour ce premier trimestre

Je suis dĂ©sormais vraiment satisfaite de mon album One Little Word®. Je suis au final très contente d’avoir pris le temps de m’interroger sur la rĂ©alisation de ce projet et sur les blocages que j’avais rencontrĂ©s en dĂ©but d’annĂ©e. Ce projet me permet effectivement chaque mois de prendre un peu de temps pour rĂ©flĂ©chir au mot que j’ai choisi et m’offre un lieu dans lequel retranscrire mes rĂ©flexions par Ă©crit. Cet album me donne aujourd’hui de l’énergie et je le feuillette avec plaisir. De plus, il ne m’a fallut qu’une journĂ©e environ pour retravailler mon album et le transformer en un album qui me correspond. Aussi, si vous rencontrez les mĂŞmes difficultĂ©s que moi, sachez que c’est tout Ă  fait rĂ©alisable.

Désormais, j’ai hâte de travailler sur les mois de mai et juin, et le fait d’avoir défini une formule que je peux suivre chaque mois est vraiment important pour moi, même si je m’autorise à modifier cette formule si le besoin se fait sentir.

Je prévois de vous faire le prochain retour sur ce projet quand j’aurai réalisé les pages de mai, juin, juillet et août.

.

J’espère vivement que vous pourrez tirer quelque enseignement de mon expĂ©rience et que le partage de mes difficultĂ©s pourra vous inspirer si vous vous trouvez dans une situation similaire. Je suis dĂ©sormais très enthousiaste par rapport Ă  ce projet. Si vous ne devez retenir qu’une seule chose de cet article, c’est ceci : l’importance du Mindset (Ă©tat d’esprit). Soyez positif et croyez en vos capacitĂ©s. Comme toujours je vous invite Ă  me faire part de vos rĂ©flexions et interrogations dans les commentaires et c’est avec plaisir que j’échangerai avec vous. A bientĂ´t.  ; )

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *